top of page
Rechercher
  • Maxime Loustalot

Identifier et traiter l'Anxiété Sociale

L'anxiété sociale, aussi appelée "phobie sociale", est un trouble relationnel qui se caractérise par une peur excessive, invalidante et chronique dans certaines situations sociales, d'être observé, jugé ou humilié par les autres. Les personnes concernées par l'anxiété sociale arrivent en général à identifier le caractère excessif et déraisonnable et leur peur sans pour autant être à même de la surmonter. On retrouve le plus souvent chez ces personnes une tendance à éviter les situations anxiogènes pour se protéger. L'évitement est un mécanisme de défense qui permet de se mettre à distance des situations anxiogènes mais pas de traiter l'anxiété elle même...

Dans cet article, nous verrons comment reconnaître les symptômes liés à l'anxiété sociale et comment la traiter.

  • Prévalence et symptômes:


Selon les hautes autorités de santé, en France, environ 7 % de la population souffre de trouble d'anxiété sociale. Ce type de troubles commence le plus souvent dès l'enfance ou dans l'adolescence, mais peut également se développer à l'âge adulte. Plusieurs facteurs peuvent entraîner l’apparition d'anxiété sociale: il peut s'agir d'une combinaison de facteurs biologiques et environnementaux.


Critères diagnostiques et symptômes de l'Anxiété Sociale, d'après le DSM-V :


1. Peur persistante et intense d'une ou plusieurs situations sociales ou de performance. La personne craint d'agir (ou de montrer des symptômes anxieux) de façon embarrassante ou humiliante.


2. L'exposition à la situation sociale redoutée provoque de façon quasi systématique une anxiété qui peut prendre la forme d'une Attaque de panique en lien avec la situation: gorge sèche, transpiration, tremblements (mains, jambes, voix), palpitations, sensation d’étouffement, rougissement, tensions musculaires, douleur à la poitrine, sensations de chaud ou de froid, balbutiement / bégaiement, maux de tête...


3. La personne peut reconnaître le caractère excessif ou irraisonné de la peur.


4. L'évitement, l'anticipation anxieuse ou la souffrance en lien avec les situations redoutées perturbent, de façon importante, les habitudes de l'individu: activités professionnelles/scolaires, activités/relations sociales.


5. Si une affection médicale générale ou un autre trouble mental est présent, la peur est indépendante de ces troubles .



  • Traiter l'anxiété sociale par la psychothérapie:


Une tendance à répondre sur un mode anxieux à un type de situation n'est pas là par hasard! Aussi, la première étape de la thérapie consiste à rechercher ce qui a pu causer cette anxiété, en débutant une anamnèse et en approfondissant les souvenirs faisant état d'expériences traumatiques vécues. En effet, l'anxiété de manière générale, a souvent pour origine un vécu traumatique. Une ou des expériences qui ont créé la nécessité de se protéger d'un certain type de risque. En ce sens, les symptômes anxieux sont avant tout en lien avec des mécanismes de défense mis en place inconsciemment. Le problème est qu'ils échouent à traiter la cause et créé plus d'inconfort que de bien être. D'où l'importance de déconstruire ces mécanismes et les remplacer par d'autres, plus adaptés. C'est ce que vise la thérapie!


La thérapie brève permet de traiter ce type de symptôme dans les meilleurs délais. Cela étant, l'anxiété ne peut pas disparaître en claquant des doigts! Traiter son symptôme demande de faire un travail sur soi. Il y a donc un certain nombre d'étapes à franchir pour réussir à créer des outils positifs et adaptés, et faire face aux situations anxiogènes

Faire un travail sur soi consiste avant tout à éveiller sa conscience et sa connaissance de soi en mettant des mots sur les maux. Il s'agit d'identifier les émotions, les représentations et les mécanismes en jeux dans les symptômes. Cela permet de prendre un certain recul par rapport aux ressentis et émotions et à commencer à voir les choses autrement. Ce qui ne suffit pas forcément à faire disparaître les symptômes mais rend les choses plus concrète et amène à déterminer dans quelle marge de manœuvre opérer pour changer le comportement anxieux.


Ce changement sera possible par un travail sur les émotions, l'image de soi, et en s'exposant petit à petit aux situations anxiogènes pour mieux y faire face en se positionnant différemment:


- Les émotions en jeux dans l'anxiété ont tendance à nous faire perdre nos moyens et à alimenter une image négative de soi, en lien avec la culpabilité, la honte et le sentiment d'impuissance. La thérapie permet de remplacer progressivement l'inhibition de soi par l'affirmation de soi. En rectifiant notamment les critères avec lesquels ont identifié le danger, ce qui permet 'être moins dans l'hypervigilance et ainsi à être un peu plus dans le lâcher prise.


- Une image de soi négative ou une faible estime de soi créé des blocages qui nous maintiennent dans l'échec. C'est un cercle vicieux: plus on échoue, plus notre estime de soi est faible et plus notre estime de soi est faible, plus on échoue. Rendant le dépassement de soi impossible. Il s'agit alors de ne plus faire de ces blocages une fatalité. Aller à la rencontre de soi en découvrant ce qu'il y a derrière l'anxiété et mieux s'affirmer.


- Enfin, il s'agira de s'exposer progressivement aux situations redoutées en développant ses compétences sociales. Trouver comment se mettre en sécurité face à ce qui nous semble être un danger sans pour autant être dans l'évitement pathologique. Au fur et à mesure que les émotions prennent moins de place et que l'estime de soi s'améliore, il devient possible de s'exposer de plus en plus aux situations anxiogènes, et par là même de les rendre moins anxiogènes. Ce qui en retour influe positivement sur l'image et la confiance en soi.


Le cheminement d'une thérapie est propre à chacun. Il peut également y avoir plusieurs problématiques ou symptômes à traiter: on peut par exemple retrouver des addictions, des TOC, de la dépression ou autre... chez des personnes souffrantes d'anxiété sociale.

Le descriptif de la thérapie proposée ici reste succinct et concerne avant tout la manière dont je travaille. D'autres thérapeutes pourront éventuellement avoir une autre approche de l'anxiété sociale et une autre proposition thérapeutique à faire valoir. Il est important de vous renseigner sur les approches thérapeutiques existantes (TCC, Thérapie psychanalytique, EMDR, PNL...) afin de pouvoir trouver un thérapeute avec qui créer une bonne alliance thérapeutique!



  • Recommandations de lectures :

- Christophe André, Psychologie de la peur - Craintes, angoisses et phobies.

- Christophe André & Patrick Légeron, La Peur des autres - Trac, timidité et phobie sociale.

- Antoine Pelissolo, Stéphane Roy, Ne plus rougir et accepter le regard des autres.

- Vincent Trybou, Comprendre et traiter l'anxiété sociale.

- Gilian Butler, Surmonter la timidité et la peur des autres avec les TCC.

- Gérard Macqueron & Stéphane Leroy, La timidité, comment la surmonter.

- Frédéric Fanget, Affirmez-vous !

- Jean Tignol, Les défauts physiques imaginaires.


31 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page